AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 When the lights fade out ▲ onyx/lula/aspasie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Onyx
◢ U N C A N N Y ◣


Pseudo : Kロ
Messages : 350
Sur WUH depuis le : 24/12/2013
Avatar : Fushimi Saruhiko
Crédits : 239

MessageSujet: When the lights fade out ▲ onyx/lula/aspasie   Mer 25 Déc - 21:29

“ When the lights fade out  ”

libre


La salle était comble, animée, bruyante; mais tous attendaient impatiemment le début du spectacle, leur ventre était serré par l'appréhension et l'excitation. Ils jetaient parfois des regards vers la scène, soupirant de la voir encore vide, se contentant de terminer leur verre en discutant. Les musiciens prenaient lentement place, ajustant les lutrins, vérifiant leurs partitions, et les voyant, les spectateurs savaient que les numéros allaient bientôt commencer. On sentit l'atmosphère devenir encore plus lourde, assourdissante.
Onyx observait l'assemblée d'un œil plutôt attentif, même si ses mains s’affairaient à assembler son instrument. D'un côté, il s'amusait à détailler chaque réaction des spectateurs, certains avaient un visage souriant, d'autres semblaient plutôt impatients. De l'autre, il s'assurait que tout était bien en place. Il sourit, remontant ses lunettes et se tourna vers ses camarades, leur faisant signe que tout était bon. Il ne suffisait qu'à attendre le signal pour que le spectacle commence.

Et les lumières s’éteignirent. La salle fut plongée dans le noir.
Tous retinrent leur souffle, certains étaient peut-être surpris, d'autres connaissaient la routine. C'était la même tous les soirs, mais chacun restait émerveillé à certains degrés. On alluma un projecteur, qui dirigea sa lumière vers la scène.

Le spectacle pouvait commencer.

Dans un mouvement synchronisé, les musiciens se mirent à jouer leur première pièce d'ouverture, enjouée, dynamique, tandis que quelques dames entrèrent sur scène. Elles se mirent à danser en rythme avec la musique, éclairant le regard des premières tables. Elles étaient tout aussi magnifiques les unes que les autres, dans leur robe bouffante, leurs visages maquillés, éblouissants. Et lorsque les spectateurs se mirent à applaudir, même si les cris n'étaient pas pour eux, les musiciens, Onyx se sentait comblé, comblé pour elles, pour eux, pour les spectateurs. Ils tournèrent leur partition, entamant un nouveau morceau, et le même cycle se répéta jusqu'à tard, mais Onyx, personnage débordant d'énergie, ne semblait pas épuisé. Et lorsque les derniers claquements de mains se firent entendre, les lumières s'allumèrent à nouveau.

Il ne mit pas longtemps à ranger ses effets, saluant vaguement ses collègues comme ils en avaient l'habitude. Il sortit de scène et se dirigea vers la sortie réservée aux employés, détestant devoir traverser une foule, contourner les tables, pour se rendre jusqu'à la sortie avant. L'air frai du soir le fit soupirer, il était plutôt heureux, ce fut une superbe soirée pour le musicien. Il mit cependant quelques instants à remarquer une autre présence dans la ruelle derrière le Burlesque.


Dernière édition par Onyx le Ven 27 Déc - 22:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souvenirs-edo.forum-canada.com/
avatar
Lula
◢ U N C A N N Y ◣


Pseudo : Rory
Messages : 164
Sur WUH depuis le : 31/07/2013
Avatar : ◥ Heroine • Amnesia ◤
Crédits : 121

MessageSujet: Re: When the lights fade out ▲ onyx/lula/aspasie   Mer 25 Déc - 22:13

When the lights fade out


   

   

La journée s'était déroulée sans encombre notable au château. Lula avait presque espéré pouvoir ne pas se coucher trop tard. Mais ça avait été sans compter sur ce dossier, déposé tardivement sur le bois clair de son bureau. Son hésitation à reporter ce travail de dernière minute avait été très brève : en l'espace de quelques secondes, elle avait retrouvé son entrain et son sérieux, et avait clos le boulot en moins de deux heures.
Le problème, c'était que se replonger dans le travail comme ça, avait fait fuir Morphée au loin. Sachant qu'elle ne trouverait pas le sommeil avant de longues heures, Lula, restant affublée de sa tenue de travail où trônaient ses divers galons, avait pris le chemin du Burlesque. Elle aurait put se changer, mais elle était trop orgueilleuse pour ça. Pire qu'une lionne en pleine savane, elle aimait se pavaner en exposant son autorité par le biais de ces petits badges étincelant, contrastant avec son visage enfantin.  

Le Burlesque. Au premier abord, on ne pensait pas que Lula prendrait du plaisir à venir dans cet établissement. Après tout, les femmes qui s'effeuillent, ce n'est pas tellement sa tasse de thé. La seule raison pour laquelle Lula se rend de temps en temps dans cet établissement bondé et trop bruyant, désordonné à son goût, c'est pour la musique. Derrière son air glacial et hautain, Lula devient une femme comme une autre quand elle écoute certaines musiques. Et puis, au Burlesque, il y a ce musicien avec qui elle parle de temps en temps. Elle ne le complimente pas, elle ne complimente jamais personne sauf le Roi. Mais elle n'en pense pas moins.

Le Capitaine entre dans la salle alors que le spectacle n'as pas encore commencé. Comme d'habitude, de nombreuses personnes se retournent sur son passage, d'autres baissent les yeux devant cette femme à l'apparence de jeune fille qui pourrait les envoyer en prison d'un mouvement de tête. Lula les ignore. Elle commande un verre, et se faufile vers une table, au devant de la scène. Une fois installée, elle observe le ballet de la mise en place, la préparation avant le spectacle, et ne tarde pas à remarquer celui qu'elle est venu écouter ce soir. Elle pourrait sourire, mais se contente de boire une gorgée d'alcool.

Les lumières s'éteignent. Lula ferme les yeux. Le spectacle commence.
Elle cache ses iris d’émeraude polychroïque derrière ses paupières, parce que c'est sa façon à elle de profiter du spectacle. Elle n'a que faire de ces jolies femmes, toutes plus séduisantes les unes que les autres. Elle n'a besoin que de ses tympans pour écouter la musique, et passer un merveilleux moment.
Le problème avec les merveilleux moments, c'est qu'ils passent toujours trop rapidement.
Déjà la fin du spectacle, les tonnerres d'applaudissements. Lula se contente de finir son verre, et d'adresser un signe de tête en direction de la scène. C'est sa façon à elle de montre qu'elle apprécie. Elle ne va pas non plus se rabaisser à applaudir bêtement comme toute la foule ici présente.

Puis elle sortit, alors que les clients restaient finir leurs verres et en commander de nouveaux. Contournant l'établissement, l'air frais la pris à la gorge avec délice, et elle ne tarda pas à atteindre la ruelle où se trouvait la sortie réservée aux employés.
Il était seul. Elle avait déjà remarqué qu'il sortait plus rapidement que les autres.
Lula ne chercha pas a accélérer le pas, elle n'était pas pressée. Et de toutes façons, à la tension nouvelle dans les épaules de l'individu, elle sut qu'il avait deviné une présence.  

« Bonsoir, Onyx. »

Lula arriva à la hauteur de l'intéressé en quelques pas, elle accompagna son salut d'un mouvement de tête. Elle saluait toujours les gens comme ça. Du moins, ceux qui en valaient la peine. Le Roi entrait encore dans une catégorie à part.

« Comment vas-tu ? »

La plupart du temps, demander ce genre de chose donnait l'impression à Lula de s'écorcher la gorge. Après tout, qu'est-ce qu'elle en avait à faire, de savoir si les gens autour d'elle allaient bien ou pas ? Mais elle avait pris cette habitude, lorsqu'elle voyait rapidement Onyx. Lui demander comment il allait était devenu une sorte de petit rituel pour elle.
Le vent s'engouffra de nouveau dans la petite ruelle, accompagné par le grincement d'une porte, celle des employés, et des bruits de talons.
Quelqu'un d'autre venait visiblement se joindre à la fête.
   




lula
On a tous une Lula dans nos coeur, on a tous une lame de rasoir qui viens pour nous tailler le coeur. Et ma sale gueule dans le miroir. Tu sais Lula quand t'es pas là, tu sais moi j'f'rais n'importe quoi.
Mais dis-moi toi est-ce que tu sais, est-ce qu'on va tous au paradis ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wayuphigh.forumactif.org/
avatar
Aspasie
◥ A S T R A Y ◤


Pseudo : Ad_libitum
Messages : 204
Sur WUH depuis le : 14/12/2013
Avatar : Rose Lalonde • Homestuck
Fiche : ¬_¬
Crédits : 138

MessageSujet: Re: When the lights fade out ▲ onyx/lula/aspasie   Mer 25 Déc - 23:20


“ When the lights fade out ”
onyx • lula • aspasie


Encore une soirée magique, avec son lot d'applaudissements, de sifflements suraigus, de musique, de danse, de chant. Essoufflée. Elle était épuisée. Mais rien n'arrête Aspasie sur scène, ni même la fatigue, non. Elle avait salué convenablement, avait remercié le public et éclairé son visage d'un sourire étincelant. C'est couverte de sueur qu'elle rejoignit les coulisses, puis les loges, le souffle court et l'envie débordante de retirer ce corset bien trop serré. Lorsqu'elle pénétra dans sa loge personnelle, d'un goût douteux -puisque entièrement rose, du sol au plafond- elle se hâta d'enlever tout son attirail, les plumes, la robe et les chaussures sans oublier le corset qu'elle envoya balader. Son corps nu se dévoila, les jambes ornées d'un magnifique porte jarretelles écarlate qui contrastait avec sa peau rosée. Un rapide coup d'oeil sur le porte manteau qui accueillait ses costumes, des plus simples aux plus encombrants et elle accrocha négligemment sa robe sur un cintre. Elle passa derrière son paravent de bois, qui occupait la majeure partie de l'espace et elle se concentra à se démaquiller puis se rafraîchir au lavabo. Elle envoya valser le porte jarretelle dans la pièce avant d’enfiler une robe bien plus sobre, droite, noire et très classe. Elle pensa avec un sourire à l'amie qui lui avait confectionnée. Elle s'observa dans le miroir, tournant sur elle même pour admirer le travail de la créatrice. Puis elle ramassa ses affaires laissées en vrac, attrapa son sac et ses talons.

Pas un regard sur les personnes présentes dans les coulisses, du moins, pas une personne digne de son regard. Elle afficha un sourire avant de sortir du Burlesque par la porte des employés, ses talons claquant violemment sur le sol en bois. Elle poussa la porte comme elle aurait ordonné l'assaut à une armée et descendit les petites marches. Un bruit l'arrêta dans sa détermination pour rentrer chez elle. Cette dernière s'approcha de la source du bruit, plongée dans une semi-obscurité. Elle fit un léger sourire en voyant de qui il s'agissait, avant de s’apercevoir qu'Onyx n'était pas seul. Son regard se plongea dans celui de la rousse et elle sorti de son sac à main -sans baisser les yeux, surtout pas- une cigarette qu'elle s'empressa d'allumer. Elle s'était arrêtée, avant de les rejoindre, lentement. Une première bouffée.

Bonsoir.

Une deuxième bouffée.

Je dérange ?

Comme si cela l'importait.


“Je suis égoïste, impatiente et peu sûre de moi. Je fais des erreurs, je suis hors de contrôle et parfois difficile à gérer. Mais si vous ne pouvez pas me supporter pour le pire, nul doute que ne vous me méritez pas pour le meilleur. ” Marilyn Monroe 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wayuphigh.forumactif.org
avatar
Onyx
◢ U N C A N N Y ◣


Pseudo : Kロ
Messages : 350
Sur WUH depuis le : 24/12/2013
Avatar : Fushimi Saruhiko
Crédits : 239

MessageSujet: Re: When the lights fade out ▲ onyx/lula/aspasie   Jeu 26 Déc - 0:02

“ When the lights fade out  ”

onyx ▲ lula ▲ aspasie


La faible lumière provenant de l'enseigne du Burlesque et de l'ampoule miteuse de la sortie éclairèrent faiblement une chevelure rousse et un visage qu'il connaissait bien; il était ce genre de personne qui se rappelait instinctivement du visage des autres, sans le vouloir. Il se remémorait, non seulement leurs quelques rencontres, mais aussi les moments où il l'avait observé de loin. Onyx la regarda s'avancer, calmement, sans presse; et il admirait sa démarche, un léger sourire sur ses lèvres. Elle semblait si autoritaire, sérieuse, mais ce n'était pas comme s'il ne l'avait pas remarqué, elle, à l'une des premières tables, les paupières fermées, un verre à la main. Il était la première personne qu'il avait remarqué, elle n'était pas du genre discret dans un endroit comme Burlesque, elle se démarquait, par son habit tout aussi sévère que son air, affichant ses médailles de commandant fièrement.

Onyx aurait voulu lui aussi être fier de quelque chose.
Mais tout ce qu'il avait, c'était la musique.

L'atmosphère était plutôt légère, ce sentiment de détente après une longue soirée animée. Elle le salue d'un bonsoir, simple, sans ornement; elle n'était pas ce genre de personne à s'étaler dans des paroles inutiles. Un vague mouvement de tête accompagne sa salutation lorsqu'elle le rejoint et il lui rendit la pareille, déposant le coffre de son instrument à ses côtés, sachant que si elle venait ainsi vers lui, la conversation n'allait pas s'arrêter à de simples révérences. S'en suivit de la question habituelle. Comment allait-il? Oh, Onyx allait un peu n'importe comment, bien, mal, il avait un peu froid, sans être glacé, il était aussi heureux qu'on vienne lui adresser la parole, mais un peu triste que le spectacle soit déjà terminé. Il avait aussi un peu peur, peur de revoir le Visage, et la noirceur de cette nuit augmentait son anxiété. Pourtant, une seule réponse convenait à son état et il lui répondit, un grand sourire sur ses lèvres.

━  Je vais très bien! L'ambiance de ce soir était à son meilleur et j'en suis heureux. Dit Lula, quel bon vent t'as amené ici? J'espère que tu as apprécié la musique, même si j'ai eu un peu de mal avec l'une des pièces, parfois, je sais pas si ça t'arrive à toi aussi, mais mon esprit est parti ailleurs et j'ai failli perdre le fil! Et toi, tu vas bien? Rien de mieux qu'un peu d'air frais après un specta-

La porte des employés s'ouvrit de nouveau et il tourna la tête, apercevant avec une pointe de joie Aspasie en sortir. Et le sourire qu'elle eut en le voyant ne le rendit qu'un peu plus heureux. Il ne fallait qu'à Onyx un peu d'attention, un peu d'amour, pour que celui-ci vous le rende en double et parfois même en triple. Mais elle changea rapidement d'attitude lorsqu'elle remarqua la présence de l'autre jeune dame, sortant une cigarette de son sac à main. Il ne connaissait pas très bien la relation entre les deux femmes, mais il n'oserait jamais leur demander. Un bonsoir plutôt froid leur fut adresser et leur demanda si elle les dérangeait. Mais à son air, sa question n'était que rhétorique. Il lui adressa un sourire.

━ Tu ne déranges pas du tout, Aspasie, j'étais en train de dire qu'il n'y avait rien de mieux qu'un peu d'air frais après un spectacle pour détendre les esprits! Tu étais magnifique ce soir, comme toujours d'ailleurs! Ta chanson l'était tout autant!

Onyx était véritablement un petit cauchemar naïf et un peu trop bavard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souvenirs-edo.forum-canada.com/
avatar
Lula
◢ U N C A N N Y ◣


Pseudo : Rory
Messages : 164
Sur WUH depuis le : 31/07/2013
Avatar : ◥ Heroine • Amnesia ◤
Crédits : 121

MessageSujet: Re: When the lights fade out ▲ onyx/lula/aspasie   Ven 27 Déc - 16:42

When the lights fade out


   

   

Si Lula avait été du genre à sourire, la tirade d'Onyx aurait franchement étiré ses lèvres. Il était toujours aussi bavard, et un peu naïf. Mais après tout, n'était-ce pas pour cela qu'elle l'appréciait au final ? Si, même si elle ne l'avouerait jamais. Alors elle se contentait de le réprimander de temps en temps, à propos de sa-dite naïveté. Pour la forme. Sauvons les apparences.

« Je suis venue écouter le spectacle de ce soir. » Elle insista particulièrement sur le mot écouter. « Comme d'habitude, c'était très bien. »

Elle aurait put dire à Onyx qu'il avait brillé ce soir, qu'il avait été parfait, qu'il avait charmé la salle. Mais ce n'était vraiment pas son genre, même si elle le pensait. Alors un « C'était très bien. » était largement suffisant. Lula savait que cela suffirait à Onyx. Il connaissait la valeur de ses rares et mesurés compliments.
Mais les bruits de talons virent briser cette petite bulle et rapidement, une jeune blonde rejoignit les Uncanny.

Lula la jaugea d'un regard pas spécialement mauvais, mais pas accueillant non plus. Elle avait plutôt l'air blasée, et surtout méfiante. Le regard des jeunes femmes s'accrocha et la lutte silencieuse s'engagea : ce serait à qui baisserait les yeux en premier. Et ce ne serait certainement pas Lula.
Aspasie les salua, s'alluma une cigarette, et posa une question rhétorique qui fit rire légèrement Lula. Ironiquement.

« J'imagine que même si l'on te répond que oui, tu n'en as que faire. Alors restons dans l'illusion. Tu ne déranges pas ma chérie, comment vas-tu ? »

Peut-être allait-elle trop loin, surtout en présence d'Onyx, car ce dernier avait l'air d'apprécier Aspasie, mais c'était à son tour de penser que cela l'importait peu. Et même si cela l'importait, il était trop tard. Lula ne savait pas se taire dans ce genre de situation, il n'y avait que face au Roi ou à ses rares supérieurs qu'elle prenait sur elle. Le reste du temps, elle crachait son petit venin vicieusement, aimant jouer du sarcasme et de l'ironie avec sa petite voix fluette d'enfant. Mais Onyx, petit cauchemar naïf, rattrapa vite la situation.

« Tu ne déranges pas du tout, Aspasie, j'étais en train de dire qu'il n'y avait rien de mieux qu'un peu d'air frais après un spectacle pour détendre les esprits! Tu étais magnifique ce soir, comme toujours d'ailleurs! Ta chanson l'était tout autant! »

Lula tiqua à ces mots, sans pour autant détourner le regard d'Aspasie. Comme d'habitude, elle n'avait pas accordé un regard au spectacle, restant les paupières closes jusqu'à ce que tous les protagonistes aient quitté la scène. Elle n'avait donc pas put s’apercevoir que c'était Aspasie la chanteuse de ce soir. Et de nombreuses autres fois également, cela ne faisait aucun doute.
Onyx avait raison, la voix d'Aspasie s'accordait parfaitement avec la musique du Burlesque. Une harmonie presque parfaite. Le Capitaine se détesta presque de penser cela avec cette touche d'admiration qui était d'ordinaire réservée à Onyx.
Elle avait ses petits préjugés concernant Aspasie, et n'avait pas envie d'en sortir. Pas ce soir en tout cas. .
   




lula
On a tous une Lula dans nos coeur, on a tous une lame de rasoir qui viens pour nous tailler le coeur. Et ma sale gueule dans le miroir. Tu sais Lula quand t'es pas là, tu sais moi j'f'rais n'importe quoi.
Mais dis-moi toi est-ce que tu sais, est-ce qu'on va tous au paradis ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wayuphigh.forumactif.org/
avatar
Aspasie
◥ A S T R A Y ◤


Pseudo : Ad_libitum
Messages : 204
Sur WUH depuis le : 14/12/2013
Avatar : Rose Lalonde • Homestuck
Fiche : ¬_¬
Crédits : 138

MessageSujet: Re: When the lights fade out ▲ onyx/lula/aspasie   Sam 28 Déc - 1:47


“  When the lights fade out ””
onyx • lula • aspasie


En un quart de seconde, le petit sourire en coin d'Aspasie s’effaça et la tension monta d'un cran. Entre ses yeux focalisés dans ceux de Lula, la cigarette coincée entre ses lèvres pulpeuses, l'atmosphère était loin d'être agréable. Mais ce n'est pas ça qui allait arrêter la blonde, certainement pas. Les yeux des deux jeunes femmes étaient fixés sur l'autre, attendant celle qui baisserait les yeux. Aspasie les cligna, négligemment avant de prendre une autre bouffée. Elle se concentra sur les paroles de la rousse, positionnée en face d'elle, qui la regardait plutôt d'un air mauvais.

J'imagine que même si l'on te répond que oui, tu n'en as que faire. Alors restons dans l'illusion. Tu ne déranges pas ma chérie, comment vas-tu ?

Elle heurta sur ces quelques mots; « ma chérie ». Énoncés sur un ton mielleux et hypocrite, Aspasie eut soudainement envie de gifler son interlocutrice, ce qu'elle ne fit point. Méritait-elle une baffe ? Certainement. Méritait-elle cette baffe de la main d'Aspasie ? Certainement pas. La blonde n'allait pas s’abîmer les mains pour elle. Puis, c'était quoi cette question hein ? « Comment vas-tu ? ». Aspasie avait juste envie de lui enfoncer le crâne dans le mur, là, à ce moment précis. Elle prit une grande respiration intérieurement, sans montrer un seul signe d'agacement de sa part, elle ne souhaitait pas le montrer. Extérieurement, elle tapota sa cigarette et prit une bouffée à nouveau avant de la jeter sur les pavés.

En effet, restons dans l'illusion.

Elle avait littéralement craché ces mots au visage de Lula, sans même répondre réellement à la question. Sans penser aux répercutions de sa phrase, elle préféra s'occuper de fermer son étui à cigarette -rose- et de le ranger dans son sac à bandoulière. Aspasie ne savait pas pourquoi, mais la jeune fille toute joliment vêtue en face d'elle, avec ses yeux d'émeraudes, ses cheveux caramels et son visage d'ange l'énervait.

Tu ne déranges pas du tout, Aspasie, j'étais en train de dire qu'il n'y avait rien de mieux qu'un peu d'air frais après un spectacle pour détendre les esprits! Tu étais magnifique ce soir, comme toujours d'ailleurs! Ta chanson l'était tout autant!

Elle cligna une fois de plus les yeux et tourna son regard vers le grand brun, préférant son visage à celui de Lula -même si jamais elle ne le dirait à l’intéressé-. Il était toujours poli et aimable et surtout très con, avec son sourire idiot accroché aux lèvres. Parfois il lui faisait même peur, à sourire constamment. Aspasie c'était l'inverse, elle faisait peur avec sa tête de déterrée.

Aspasie se focalisa à nouveau sur Lula. Était-elle présente à la soirée, elle ? Cette fille n'avait pas une tête à rire non même à faire la fête ou voir des jeunes filles s’effeuiller lentement sur de la bonne musique. La blonde ne s'arrêta pas sur ses vêtements, elle n'arrivait tout simplement pas à les voir dans la demie pénombre qui occupait l'entrée des employés, la seule petite source de lumière étant présente à quelques mètres de là.

J'imagine qu'il faut que je te dises merci. Tes solos étaient bien également, même si il y avait quelques fausses notes.

Plus désagréable, tu meurs. Mais elle ne savait pas être aimable ou même gentille avec les gens. Elle était elle et n'y voyait pas de mal. Cette phrase était pour Aspasie un bon compliment et elle se félicita intérieurement d'avoir fait un effort pour un visage connu, ce n'était pas tout les jours qu'elle distribuait des compliments.


“Je suis égoïste, impatiente et peu sûre de moi. Je fais des erreurs, je suis hors de contrôle et parfois difficile à gérer. Mais si vous ne pouvez pas me supporter pour le pire, nul doute que ne vous me méritez pas pour le meilleur. ” Marilyn Monroe 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wayuphigh.forumactif.org
avatar
Onyx
◢ U N C A N N Y ◣


Pseudo : Kロ
Messages : 350
Sur WUH depuis le : 24/12/2013
Avatar : Fushimi Saruhiko
Crédits : 239

MessageSujet: Re: When the lights fade out ▲ onyx/lula/aspasie   Sam 28 Déc - 3:57

“ When the lights fade out  ”

onyx ▲ lula ▲ aspasie


Plusieurs expressions pouvaient décrire la situation du pauvre petit cauchemar en ce moment, mais l'une d'elles lui allait parfaitement; Onyx était prit entre deux feux qui brûlaient ardemment et qui ne semblaient pas vouloir s'éteindre d'aussitôt. D'un côté, Lula, venue pour lui demander comment il allait, et il allait très bien, fort bien, trop bien pour que cela soit réellement convainquant. De l'autre, Aspasie, elle était si belle lorsqu'elle montait sur scène chanter, emportant la salle dans une hypnose fantastique. Et elles se fixaient, comme deux bêtes enragées : la première qui détournait le regard perdait, c'était aussi simple. Et Onyx, cauchemar déjà trop perdu, était entre les deux. Il était l'eau qui apaisait le feu mais qui ne pouvait pas éteindre l'incendie déjà répandu.
Alors, il continuait de sourire comme si rien ne se passait, mais n'importe quel idiot pouvait sentir la tension, cette atmosphère électrique, un peu malsaine. Son intervention sembla ramener les deux jeunes femmes à la réalité, mais où étaient-elles réellement, dans le fond de leur esprit? Dans une arène, parées de leur amure et de leur épée, prêtes à s'égorger mutuellement la gorge? Il leur jeta des coups d'oeil à tour de rôle, petit chiot abattu et triste, impuissant. Et Aspasie parla, sans le regarder, fixant la rousse d'un regard un peu trop mauvais. Un remerciement venant de la blonde en personne lui réchauffa le cœur, mais le reste de la phrase lui ajouta une nouvelle cicatrice sur celui-ci. Un bien pour un mal pour le cauchemar.

Un silence retomba, alors que le musicien fixait ses mains. D'habitude, il pouvait la raccompagner, parfois, quand elle était de meilleure humeur. Mais ses petits espoirs innocents venaient de prendre fin dès que les deux jeunes femmes s'étaient vues. Et il restait planté là, par politesse. Il pouvait bien partir, prendre congé, après tout, ce n'était pas de ses affaires ce qui les concernait; il n'était qu'une gêne bien inutile. Mais, Lula était venue vers lui, et vers personne d'autre. Il ne pouvait pas se permettre de gâcher en vain ses efforts, il savait parfaitement qu'elle ne lui adressait rarement de tels égards. Un instant, son visage devint vide, inexpressif. Aucun sourire. Puis il prit une grande inspiration et releva la tête, reprenant ses airs idiots que les autres aimaient tant. Il ne pouvait que sourire Onyx, alors qu'il était consumé lentement par son cauchemar. Il n'y avait que l'espoir.
Il regarda Aspasie.
Il ne s'était écoulé que quelques secondes, pas moins de trente, depuis qu'elle l'avait remercié. Mais il y s'était passé des années lumières dans son esprit perdu.

━  Désolée Aspasie. Toi, toi tu étais parfaite, tu as bien chanté toutes les bonnes notes, moi, je ...

Il se gratta la nuque en rigolant.

━ Je, je me suis un peu perdu, tu sais quand tu fais la même chose tous les soirs, cela devient une habitude et parfois tu oublies. Parfois, tu oublies quelle note jouer, ou alors tu te perds dans les mesures. Je ferai de mon mieux, Aspasie, tu ne seras plus déçue des solos. Plus de fausses notes.

Il se tourna vers Lula.

━  Dit, dit Lula, il est un peu tard non? Tu voudrais bien que je te raccompagne? Tu pourrais ainsi me parler de la soirée … (Sa voix mourût et il poursuivit en murmurant, pas très fort, il ne voulait pas être grondé). Vous aurez le temps de vous parler demain, ou alors nous sommes déjà demain et cela voudrait techniquement dire que vous pourriez vous parler maintenant, mais je ne veux pas que vous perdiez votre bonne humeur de la soirée.

Il parlait parfois un peu trop pour ne rien dire, trop vite, pas assez fort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souvenirs-edo.forum-canada.com/
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: When the lights fade out ▲ onyx/lula/aspasie   

Revenir en haut Aller en bas
 

When the lights fade out ▲ onyx/lula/aspasie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Robillard, Anne] Les Chevaliers D'Emeraude - Tome 6: Le journal d'Onyx
» Luciole - FADE
» Pantahoop - Manda Lights Shop
» Friday Night Lights
» Erronea onyx onyx - (Linnaeus, 1758)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Way up High :: QUARTIER NORD :: boulevard du mirage :: le burlesque-