AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 « Tu paies ou je t'éclate, à toi de voir.» | Angèle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Antigone A. Zacharias
◥ A S T R A Y ◤


Pseudo : DC de Lula
Messages : 113
Sur WUH depuis le : 27/12/2013
Crédits : 95

MessageSujet: « Tu paies ou je t'éclate, à toi de voir.» | Angèle   Ven 27 Déc - 0:49


Antigone Zacharias aka “Angèle”
“ vendre du rêve prend tout son sens ici  ”



▬ id card
LIEU DE NAISSANCE: Antigone, comme son prénom l'indique, est née en Grèce. A Athènes plus précisément.
  ÂGE: Antigone est née il y a déjà vingt-trois ans de cela, par une journée d'hiver.
  SEXUALITÉ: « On aime une personne pour ce qu'elle est vraiment, pas pour ce qu'elle a dans le pantalon. » Antigone est donc pansexuelle.
  ANCIENNETÉ: Antigone est arrivée à Horizon il y a quinze ans, elle avait huit ans.
  POSTE : Elle est depuis quatre ans la nouvelle propriétaire et maquerelle de la maison close d'Horizon, Le Mille et Une Nuits.
 
▬ gamer
PSEUDO: Rory.
  ÂGE: 20 ans.
  SEXE:  Toujours une fille, enfin je crois.
  AVATAR: Jack - Subject 0 | Mass Effect
  ZIVA T'ES TOMBÉ COMMENT SUR WUH BRO ?: J'en suis l'une des mamans.
  TROIS CHOSES A SAVOIR SUR TOI: Bez, bezon, bezer.
  PETIT MOT AWESOME: DC de Lula. ♥

 
 
▬ psychologie
Antigone c'est cette nana qui déteste son prénom. Il vaut mieux utiliser son surnom, Angèle, si vous voulez que vos dents restent à leur place.

Nous disions donc. Angèle. Petit bout de femme de vingt-trois ans. Angèle c'est cette nana toujours entourée de gens, plus ou moins proches, et qui en apprécie d'avantage la solitude une fois que celle-ci daigne se joindre à elle. Angèle c'est ce paradoxe vivant : elle cherche la compagnie autant qu'elle la fuit. Mais elle n'admettra jamais ni l'un, ni l'autre. Angèle c'est cette popularité alors que les gens savent qu'au moindre faux pas, ils se font casser la gueule. Angèle c'est ce goût de danger. C'est l'exotisme. On ne sait jamais comment elle réagira, le suspens est toujours de mise. On dit quelques mots, on retient son souffle. Va t'elle cogner, ou rire ? Si vous n'avez pas de fuite d'hémoglobine quelque part, c'est que tout vas bien.

Angèle ne sait pas pourquoi elle est aussi violente. Elle dit que c'est pour elle le meilleur moyen de se faire respecter en tant que femme, et surtout en tant qu'humaine à Horizon. Aurait-elle été différente sur Terre ? Sans doute. Mais c'est trop tard pour le savoir. La violence, c'est son pouvoir à elle. Et entre nous, cette histoire de respect, c'est un peu une excuse bidon. Angèle aime cogner, recevoir des coups, les rendre au centuple. Ca fait monter l'adrénaline, l'excitation, c'est mieux que le sexe. Mais ça ne fait pas bien, de dire qu'on aime juste cogner. Alors il faut bien une excuse. Angèle n'est pas méchante, au contraire. Angèle a le coeur sur la main, elle aime juste avoir du sang sur l'autre.

Angèle est extravagante. Angèle n'aime pas passer inaperçu. Tout est bon pour ça, son look vestimentaire, sa coupe de cheveux, ses tatouages. Angèle aime qu'on la reconnaisse, marquer l'esprit des gens avant de leur marquer la tronche de ses poings. Ou les lèvres avec les dents.

Mais au fond Angèle, c'est toujours cette gosse qui s'est perdue sur Horizon à huit ans. On peut dire qu'elle se cherche depuis. Angèle prétend s'être trouvée, elle nie en bloc le fait que ce ne soit pas réel. Angèle elle a ce petit pet au casque. C'est peut-être pour ça qu'elle peut devenir si violente alors qu'elle était prête à vous embrasser la minute d'avant. Car il faut le dire, et le redire, Angèle n'est pas méchante. Elle aime les gens, mais peut les haïr tout autant. La frontière est mince après tout. Si quelqu'un demande son aide, même si elle l'enverra chier parce que c'est une grande gueule, elle l'aidera quand même.
Peut-être qu'elle est malade. Mais qu'importe. Angèle ne veut pas le savoir. Et surtout, elle ne veut pas que les autres sachent.
 

 
▬ questionnaire
 
  « Le roi se demande si vous êtes heureux d'être à Horizon. » « Au départ c'était pas vraiment ça. Quand t'es une gamine qui débarque dans un monde inconnu, ça fout juste les jetons. Heureusement, j'ai eu la chance de rencontrer Sara. Elle a sut me montrer les bons côtés d'Horizon. Même si avec du recul, ça ressemble plus à du lavage de cerveau, du bourrage de crâne de la part d'une fervente admiratrice du Roi. Ceci dit, même si je vois aujourd'hui les défauts de ce monde, il faut bien faire avec. J'ai un job qui me permet de vivre. Mes amis. Mes ennemis. Je vis, c'est bien assez. Pour le bonheur on verra ensuite. »
  « Comment voyez vous vos rapports avec les Uncanny & les Cross ? » « Mes rapports avec les Uncanny et les Cross sont les même qu'avec les Astrays. Il n'y a pas de différence pour moi. Ceux qui m'emmerdent, je leur casse la gueule, les autres, on va boire un verre ensemble. »
  « Qu'est ce qui vous manque de votre monde d'origine ? » « Les Tyropitakia et les Dolmas. Sinon, rien de particulier. Je n'ai pas beaucoup de souvenirs de mon monde d'origine à part la maison familiale. »
  « Au contraire, ce qui ne vous manque pas de votre monde d'origine ? » « Mes parents. »
 

 
▬ histoire
De longs cheveux châtains, un grand regard chocolat aux reflets dorés, une délicate robe blanche avec de la dentelle fait main sur les manches, des petits souliers étincelants.  Voilà ce qu'était Antigone. Antigone oui, parce qu'à l'époque Angèle n'existait pas. Antigone oui, ce nom qu'avait exigé sa mère et que son père avait accepté en marmonnant dans sa barbe.

« Antigone, soit mignonne. Ne joue pas dehors, tu vas salir ta robe. »

Mais c'est qu'elle s'ennuyait Antigone. Elle ne voulait pas rester assise sur le canapé à jouer avec une vulgaire poupée. Antigone elle voulait rejoindre son grand frère dehors. Aaron jouait dans les arbres, dans les rochers, dans les vagues. Antigone voulait jouer comme ça elle aussi. Mais elle devait rester à la maison. Ne pas salir sa robe. Être une petite fille mignonne. Bien sage, bien obéissante.

« Antigone, soit mignonne... N'embête pas ton frère, tu sais qu'il est malade... »

Malade. C'était ce qu'on lui avait dit. Mais Antigone savait que c'était faux. Elle savait que Aaron était cassé, et que c'était de sa faute. Alors que ses parents avaient le dos tourné, Antigone, du haut de ses sept ans, s'était faufilée dehors pour suivre son frère. Il était en train de jouer sur les rochers surplombant la mer. Il ne l'avait pas entendu arriver. Antigone avait crié son nom. Aaron s'était retourné vers elle avec son sourire éclatant. La vague l'avait frappé de plein fouet. Ses pieds avaient glissés, et il était tombé sur les rochers quelques mètres plus bas.

« Antigone, soit mignonne ! Ne restes pas ici, retourne dans ta chambre ! »

Aaron était mort deux mois après sa chute. Deux mois pendant lesquels il était resté dans le coma. Les choses avaient changées à la maison des Zacharias. Les parents d'Antigone n'arrivaient plus à la regarder. Ils l'ignoraient le plus possible, alors Antigone faisait ce qu'elle voulait. Mais puisqu'Aaron n'était plus là, elle n'avait plus envie de jouer dehors. Alors elle restait dans la chambre de son frère, dormait dans son lit, refusait d'aller à l'école. Et ses parents en étaient presque soulagés. Ils avait développé une haine envers cette enfant, la tenant responsable de la mort de leur fils ainé. Certes, c'était de sa faute, mais c'était un accident. Un simple petit accident.

« Antigone ! Viens ici ! C'est quoi ce bordel ? Putain j'en peux plus de cette gosse ! »

Les mots doux furent peu à peu remplacés par les hurlements. Les baisers et les étreintes laissèrent place aux coups. Antigone surprenait souvent des conversations entre ses parents. Ils ne voulaient plus d'elle. Ils voulaient la donner à une autre famille. Sa mère pleurait tous les jours sur le portrait d'Aaron, son père ne lui adressait plus la moindre attention en dehors des gifles. Tous les prétextes étaient bons pour se défouler sur cette gamine. Le lait déborde ? On engueule Antigone. Un animal sauvage piétine le potager ? On frappe Antigone.
Et Antigone pleure, elle hurle son désarrois. Elle sanglote son pardon, elle hoquette ses fautes.

•••••

Quand on martèle quelque chose à une enfant, qu'on le bourre le cerveau avec, qu'on accentue la chose avec des coups, ça fait forcément des dégâts.
Antigone ne connaissait pas grand chose à la mort. On lui avait juste dit que quand on est sage on va au paradis, et que quand on ne l'est pas, on va en enfer. Alors, du haut de ses huit ans, Antigone pris une décision qu'une petite fille n'aurait jamais dût prendre.
Il faisait nuit noire, et Antigone s'éclaira à la bougie pour écrire difficilement sa lettre à ses parents. Difficilement parce qu'elle n'était pas allée à l'école depuis près de deux ans. Difficilement, parce que son père, dans un élan de colère, lui avait presque brisé le poignet la semaine dernière. Mais elle avait l'habitude.

« pour papa et maman,
je vait aller en enfer
je direr au mechan mossieu de me garder et au gantil mossieu de vou randre Aaron
come sa vou serer eureu
je vou aime
Antigone
»

Le mot fut laissé sur la table de la cuisine où ses parents se réunissaient chaque matin pour le petit déjeuner. Dans la petite tête d'Antigone, c'était la meilleure chose à faire. Pieds nus, habillée d'un tee-shirt trop grand d'Aaron, Antigone s'était rendu sur les rochers.
Antigone ne connaissait pas grand chose à la mort.
C'est fou ce que ça faisait mal.

•••••

« Antigone ! Même te tuer tu n'es pas capable de le faire correctement ! Tu vas nous emmerder encore longtemps ? »

La mort n'avait pas voulu de cette petite âme qui pensait bien faire. Antigone avait été retrouvée inconsciente sur les rochers, en sang, par des touristes. Elle fut amenée à l'hôpital, et le verdict fut le même que pour son frère : un coma.
Ses parents ne virent la voir qu'une seule fois. Ils auraient put la débrancher, mais ils préféraient la laisser mourir. Ils ne voulaient pas devenir des assassins.
Tout comme Aaron, Antigone resta deux mois dans un coma profond. Au bout de ses soixante et quelques jours, les médecins notèrent une activité cérébrale étrange, avant que le cœur de la petite fille ne cesse de battre.
Mais la mort ne voulait toujours pas d'elle. Horizon lui ouvrit ses bras.

•••••

« Mais qui es-tu ? Qu'est-ce que tu fais là ? »

Sara était élégante, toute en formes généreuse, une longue chevelure blonde et des yeux bleus aussi lumineux qu'un ciel d'été. Ce fut-elle qui trouva Antigone quand elle débarqua à Horizon, dans une ruelle du boulevard du mirage. Antigone demanda si c'était ici, l'enfer, elle inonda Sara de paroles à propos d'Aaron, le tout accompagné de grosse larmes salées.
Sara emmena Antigone chez elle, au dessus de la maison close qu'elle tenait. Que pouvait-elle faire d'autre ? Après un bon repas et une nuit de sommeil bien méritée, Sara expliqua à l'enfant où elle se trouvait. Elle usa de termes simplistes, décrivant Horizon comme le pays des rêves, pour qu'Antigone puisse comprendre au mieux. Et Antigone fut déçue d'apprendre qu'Aaron n'avait pas eu le droit de venir à Horizon, et que lui était bel et bien mort. Qu'elle ne le reverrait plus jamais.
Antigone demanda à Sara de lui donner un nouveau prénom. Elle ne voulait plus entendre le sien, trop chargé du souvenir de ses parents et de son frère. Alors Sara décida de renommer l'enfant Angèle.

« Angèle, tu peux m'aider s'il te plait ? Il faut faire quelques courses. »

Sara se comporta comme une nouvelle mère pour Angèle. La petite fille apprit à grandir dans ce nouveau monde qui était désormais le sien. Une nouvelle liberté se présentait à elle.
Les années passèrent, Angèle étudia à l'Académie quelques temps, avant d'enchainer les petits boulots, aidant parfois Sara à la maison close. Rapidement, Angèle développa cette petite part de violence qu'elle avait trop longtemps enfouie en elle. Quelques bagarres par-ci par-là, de plus en plus fréquentes. Elle s'amusa à se raser le crâne, d'abord entièrement, éprouvant une terrible sensation de liberté en voyant sa longue chevelure sur le parquet. Elle commença à se faire tatouer dès qu'elle eu l'autorisation de Sara. Cette dernière n'y voyait aucun inconvénient, et à vrai dire, elle savait qu'Angèle n'était pas sa fille et qu'elle n'avait rien à exiger d'elle. Ni à lui interdire quoi que ce soit.
Angèle transforma son corps en véritable œuvre d'art. C'était un peu son journal intime grandeur nature. Elle aimait ses modifications corporelles. Le premier tatouage qu'elle se fit faire, était un clin d’œil à Aaron. Depuis ce jour, elle n'évoqua plus jamais son frère. Personne, en dehors de Sara, ne sait pour le passé d'Angèle, et elle se garde bien de le raconter. Ce n'est pas quelque chose qu'elle veut partager avec n'importe qui.

« Angèle, je veux que tu reprennes la maison. Il n'y a qu'en toi que j'ai confiance. »

C'était il y a quatre ans. Sara, la si belle et si douce Sara, était tombée malade. Les derniers mots qu'elle prononça, furent ceux-ci. Elle voulait qu'Angèle s'occupe du Mille et Une Nuits. Et Angèle reprit le flambeau. En honneur pour Sara, et parce que cela lui faisait un métier stable. Les clients connaissaient bien Angèle, pour l'avoir souvent vu à l'accueil quand Sara était occupée. On pouvait dire qu'ils furent tous heureux de voir la jeune femme reprendre l'affaire. Elle avait le chic pour maintenir l'ordre, se faire respecter, et protéger ses filles.

•••••

Depuis, la vie d'Angèle à Horizon est stable. Elle a son boulot. Elle pense à sa défunte Sara chaque soir avant de se coucher et lui envoie tout son amour dans ses prières.
Et puis elle tabasse des gens. C'est chouette ça.

 


Dernière édition par Antigone A. Zacharias le Ven 27 Déc - 14:15, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aspasie
◥ A S T R A Y ◤


Pseudo : Ad_libitum
Messages : 204
Sur WUH depuis le : 14/12/2013
Avatar : Rose Lalonde • Homestuck
Fiche : ¬_¬
Crédits : 138

MessageSujet: Re: « Tu paies ou je t'éclate, à toi de voir.» | Angèle   Ven 27 Déc - 12:32

Je t'aime ♥ Continue /out


“Je suis égoïste, impatiente et peu sûre de moi. Je fais des erreurs, je suis hors de contrôle et parfois difficile à gérer. Mais si vous ne pouvez pas me supporter pour le pire, nul doute que ne vous me méritez pas pour le meilleur. ” Marilyn Monroe 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wayuphigh.forumactif.org
avatar
Antigone A. Zacharias
◥ A S T R A Y ◤


Pseudo : DC de Lula
Messages : 113
Sur WUH depuis le : 27/12/2013
Crédits : 95

MessageSujet: Re: « Tu paies ou je t'éclate, à toi de voir.» | Angèle   Ven 27 Déc - 14:15

J'ai fini, valide moi. /CREVE/ ♥




angèle
J'ai des amis, j'ai des amours, je connais pas leurs noms. Je me cogne la tête et j'essaie de m'enfuir. Rien de rien que du vide, que du vent. Dans mes rêves je tente de fuir, le lendemain qui m'attend ? Le couteau dans le dos. Ils me mettront comme ils ont mis mes parents et les tiens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aspasie
◥ A S T R A Y ◤


Pseudo : Ad_libitum
Messages : 204
Sur WUH depuis le : 14/12/2013
Avatar : Rose Lalonde • Homestuck
Fiche : ¬_¬
Crédits : 138

MessageSujet: Re: « Tu paies ou je t'éclate, à toi de voir.» | Angèle   Ven 27 Déc - 16:03

EHEHEHEHEHE

★ angèle

Le Roi te souhaite la bienvenue parmi le peuple d'Horizon. Tu vas pouvoir gambader partout, participer aux festivités locales et découvrir cette merveilleuse cité qui s'ouvre à toi. Tu vas pouvoir faire des connaissances et des rencontres, cheveux au vent. Bienvenue à Horizon, la cité des rêves.


“Je suis égoïste, impatiente et peu sûre de moi. Je fais des erreurs, je suis hors de contrôle et parfois difficile à gérer. Mais si vous ne pouvez pas me supporter pour le pire, nul doute que ne vous me méritez pas pour le meilleur. ” Marilyn Monroe 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wayuphigh.forumactif.org
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: « Tu paies ou je t'éclate, à toi de voir.» | Angèle   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Tu paies ou je t'éclate, à toi de voir.» | Angèle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Je t'éclate si tu continues à me regarder comme ça !
» Les bulles ça m'éclate !
» livre les pâtes ça m'éclate
» Boudin qui (s') éclate
» [JAP] Celebi - 10/07 au 30/09/10 - Entei/Raikou/Suicune shiney

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Way up High :: THÉÂTRE :: galerie de portraits :: ▬ songes-