AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 flee away ♢ d o r i a n

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Dorian
◢ U N C A N N Y ◣


Pseudo : ad_libitum
Messages : 45
Sur WUH depuis le : 17/02/2014
Avatar : Berthold Fubar • SnK
Fiche : #flee away
Crédits : 41

MessageSujet: flee away ♢ d o r i a n   Dim 26 Oct - 11:07

ÂGE: 500 et quelques années.
ÂGE EN APPARENCE:  28 ans.
POSTE: lieutenant de l’ A.U.R.O.R.E
SEXUALITÉ: Il goûte à tout
CLASSE: Cauchemar
RACINE; Il admire longuement son reflet,  ses yeux balayent son image, un sourire cruel  se dessine lentement sur ses lèvres, défigurant son visage, ses cheveux  sombres  commencent à chuter, tandis que sa peau se déchire jusqu’à ce que son portrait soit méconnaissable
PSEUDO; ad_libitum
AVATAR; bertholdt fubar • SNK
ZIVA T'ES TOMBÉ COMMENT SUR WUH BRO ?; TC de Céphée/Aspa
PETIT MOT AWESOME; Spock.


the only way to get rid of temptation is to yield to it.




Il a ce regard froid, ce regard lent et lourd rempli de jugement. Ce regard dont personne ne veut en être la cible. Il a cette voix douce et virulente à la fois, qui appuie sur chaque mot prononcé, celle qui fait fuir les couloirs et inonder de peur le moindre petit insecte. Il a cette carrure dure et solide qui semble vide. Il a ses yeux, avelins et saturés de haine. Il a ses lèvres, dessinées et sucrées qui ne crachent que de la poussière. Il a ses mains suaves qui agrippent et arrachent. Il a cette bouche, insensible qui mord et blesse.

Dorian a tout. Un beau visage, un beau corps mais rien qui l'habite.

Il a la haine. Celle qui la consume de jour en jour, celle qui fait de lui quelque chose. Celle qui le rend humain. Sans elle, il n'est rien. Sans elle, il est comme toutes ces formes qui se dissipent autour de lui. La haine qui le possède, qui l'anime. Cette haine qui enflamme ses yeux et son être, qui embrase son esprit. Il a la passion. La passion de la destruction. Cette destruction qui le dévore encore un peu plus chaque fois, lentement, délicatement.

Il a la peur. La peur de lui, des autres, des choses qui l'entourent. La peur de révéler son cœur. Son petit cœur noircit et affaibli. Affaibli des choses qu'il a faite. La peur de passer devant un miroir. La peur de ne pas être parfait, la peur de voir son visage de poupée émaillé. La peur que son corps se plie et se brise. Il a l'angoisse. L'angoisse que l'on découvre son secret. Son secret ignoble et puant. L'angoisse d'être qu'un lâche.

Il a le désir. Le désir de tenir entre ses mains la plus petite créature, de la tenir de plus en plus contre ses paumes, de la serrer, serrer encore, de l'écraser. Il a le désir de la chair. Des jambes nues et des fesses, des corps qui s’entrelacent jusqu'à s'étouffer les uns contre les autres. Des corps qui soupirent et se transpercent. Le désir. Le désir d'être comme les autres, le désir de paraître uniforme. D'appartenir à la masse. Le désir de faire comme si de rien n'était. Le désir aussi de n'être rien. Le désir de ne plus respirer.

Dorian il a pas grand chose. Il a ce bruit imperceptible. Ce grésillement au fond de son cœur.

Son coeur qui brille.
Son coeur qui hurle.




illusion is the first of all pleasures.




« La vie à Horizon est-elle agréable ? » « Des plus agréables ».
« Comment voyez vous vos rapports avec les Astray ? » « Très bien ».
« Que pensez vous des Cross ? » « Ils sont comme vous et moi; des personnes que nous devons respecter ».
« Avez vous un avis à propos du Roi ? »   « Il est mon Roi et mon Commandant en chef, j'exécute le moindre de ses ordres. C'est une personne des plus conviviales et des plus respectueuses. »




memory... is the diary that we all carry about with us.




Un jour. Il a éclot. Il est apparut quelque part. Nulle part dans le noir. Il faisait sombre, c'était tard dans la nuit. L'air était froid et brûlait son visage dans la pénombre. Il n'était qu'une petite chose, un petit fœtus, pas prêt.

Dorian est né, déjà à moitié effacé, rayé.

Il a marché, a couru de toutes ses forces, sa voix déjà enfermée dans sa gorge. Une petite voix. Il a fermé ses paupières, lentement alors que le soleil inondait déjà le paysage de ses rayons scintillants. Il a vécu, vécu longtemps. Vécu avec sa racine, subit sa racine. Il a essayé d'être parmi les autres. Il était fade et quelconque. Il n'avait pas de cornes, pas d'écailles ou de langue de trois mètres. Pas ce petit quelque chose. Il était gris et transparent. Il était perdu.

Dorian a combattu. Tout le temps. Combattu lui-même et les autres. Il s'est forcé. Forcé a être un autre.

« Dorian, ne me lâches pas »

Il a aimé. Aimé être supplié. Aimé être aimé, sans jamais l'être en retour.

Sauf elle. Il ne sait pas vraiment. Elle n'était pas vraiment jolie. Ou plutôt elle était éblouissante. Elle brillait dans la foule. Lui était pâle mais il la voyait. Il ne sait plus vraiment. Elle l'aimait, de tout son cœur.

« Tu comprends Dorian ? On peut renverser le Roi, on peut libérer Horizon »

Elle était passionnée, déterminée. Dorian s'est moqué. Moqué d'elle. Lui était ambitieux. Il était aussi passionné. Dorian était à l'armée. Il était heureux. Heureux car tout le monde le respectait. Il était beau, grand, fort. Il n'avait que des qualités.

Perfection.

Ils ne savaient rien. Ni même elle. Il était infecté. Empoisonné. Dorian était à fuir comme la peste. Il n'avait rien de réjouissant. Rien de gentil et attrayant. Quelque chose grouillait en lui.

Haine.

Ils arrivaient. Dorian les a détestés. Immédiatement. Ils étaient comme lui. Gris et transparent, sans fioriture et sans rien. Ils étaient là et polluaient. Polluaient ce monde que Dorian aimait. Le polluer avec leurs chants et leurs vêtements, leurs coutumes étranges, leurs peurs et leur mépris. Elle seule incombait. Elle et le Roi. Il se rappelle.

«  Tu es déjà à son service, tu ne veux pas...autre chose que ça ? »

Autre chose. Non. Ce n'était pas suffisant qu'il lui avait rétorqué. Non ce n'était pas assez. Il y avait encore elle au dessus qui le piétinait. Cette minuscule fillette qui jouait avec ses nerfs. Mais le plus important n'était pas cette personne. Non. C'était celle qui avait prononcé ses mots. Elle voulait tout détruire. Puis tout a sombré.

Nuit.

Elle était convaincue. Elle avait un plan. Elle avait du soutien. Mais elle ne l'avait pas lui. Il avait peur. Peur de son idée de renverser Céphée. Peur de n'être plus qu'un soldat. Peur de tout. Elle ne lui avait pas laissé le choix. Il devait informer le Roi.

Elle c'était mise au milieu, avait hurlé, était devenue sombre. Sombre et inaccessible. Il avait cédé. Cédé a tout ce qu'il redoutait. Lâché prise. Il avait déversé son venin dans ses veines. Il avait serré tellement ses doigts autour de son cou. Si fort encore et encore. Il ne l'avait plus lâchée. Il s'en souvient encore. Ses larmes se déversaient sur elle, coulant sur son visage pâle. Il l'avait regardée. Durant des heures.

Jour.

Il murmurait son nom. Il sonnait froid en bouche. Froid et dur, cassant.  Il ne sait plus vraiment si il l'aimait ou pas. Il avait une consonance douce avec un arrière goût amer. Quelque chose qui restait sur le palais et qui résonnait. Il n'était plus le même. Il n'était plus doux ou fascinant. Il était juste froid. Dorian se rappelait de son visage. Il avait envie de le déchirer, comme son propre portrait dans ses rêves. Envie de lacérer et de percer son image. Envie de ne faire que poussière de ces quelques lettres qui l’appelait.

Chanel.



Quotes (c) Oscar Wilde


Dernière édition par Dorian le Lun 27 Oct - 17:58, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Manhattan V. Chevalier
◥ A S T R A Y ◤


Messages : 76
Sur WUH depuis le : 24/10/2014
Crédits : 72

MessageSujet: Re: flee away ♢ d o r i a n   Dim 26 Oct - 11:10

Continue de me faire rêver babe Marilyn




manhattan
C’est comme un parfum de nocturnes qui auraient l’goût des levers du jour. Parce qu’elle, elle dit jamais je t’aime. Elle est tout c’qu’on veut qu’elle soit, tous les possibles au bout des doigts. Elle t’emmène d’l’aut’côté d’la Terre, juste quand elle ouvre les paupières.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Manhattan V. Chevalier
◥ A S T R A Y ◤


Messages : 76
Sur WUH depuis le : 24/10/2014
Crédits : 72

MessageSujet: Re: flee away ♢ d o r i a n   Lun 27 Oct - 17:50




★   Dorian

Le Roi te souhaite la bienvenue parmi le peuple d'Horizon. Tu vas pouvoir gambader partout, participer aux festivités locales et découvrir cette merveilleuse cité qui s'ouvre à toi. Tu vas pouvoir faire des connaissances et des rencontres, cheveux au vent. Bienvenue à Horizon, la cité des rêves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: flee away ♢ d o r i a n   

Revenir en haut Aller en bas
 

flee away ♢ d o r i a n

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Flee the Shrine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Way up High :: THÉÂTRE :: galerie de portraits :: ▬ songes-