AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Ma petite couturière ∇ Manhattan.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Manhattan V. Chevalier
◥ A S T R A Y ◤


Messages : 76
Sur WUH depuis le : 24/10/2014
Crédits : 72

MessageSujet: Ma petite couturière ∇ Manhattan.   Ven 24 Oct - 19:42


∇ manhattan ∇
elle est pas haute couture
mais elle est prêt-à-porter
le monde à bout de bras
 ”



id card
LIEU DE NAISSANCE: France.
ÂGE: Vingt-et-une fois l’automne.
SEXUALITÉ: Hétérosexuelle.
ANCIENNETÉ: Deux fois le printemps.
POSTE : Couturière/Costumière.
   
gamer
PSEUDO: Rory olole.
ÂGE: 21 sisi.
SEXE: Krrkrr.
AVATAR: Takakura Himari + Mawaru Penguidrum.
ZIVA T'ES TOMBÉ COMMENT SUR WUH BRO ?: ON SE LE DEMANDE.
TROIS CHOSES A SAVOIR SUR TOI: TC.
PETIT MOT AWESOME: so qainto.

 
 
psychologie
Manhattan, c'est ce petit goût de sucre vanillé qui sublime une compote d'abricots. Toujours souriante, relativement discrète, c'est cette petite fleur qui tarde à éclore de façon paresseuse. Avec elle, on peut être sûr que ses secrets sont bien gardés, et non pas parce qu'elle est muette mais parce qu'elle est très fidèle, en amitié comme en amour.
Très tournée vers la famille et très maternelle, elle a cependant gardé ce petit côté femme-enfant et c'est sans doute ce qui fait son charme. On ne peut pas vraiment la considérer comme une femme séduisante -on ne parle pas là de son petit minois mais de ses attitudes- mais elle possède quelques tics, parfois maladroits mais captivant comme se mordre la lèvre inférieur, ramener ses cheveux derrière ses oreilles, pencher légèrement la tête sur le côté quand elle écoute quelqu'un avec attention.
De part son mutisme, elle utilise beaucoup ses mains pour parler mais puisque la langue des signes n'est pas quelque chose répandu sur Horizon, elle a toujours sur elle un petit carnet dont elle se sert quand elle n'arrive pas à se faire comprendre avec gestes et mimes. Heureusement, son activité de petite couturière ne lui demande pas tant que ça de communication avec les gens : telle une petite souris dans son trou, elle œuvre à la tâche, le silence l'entourant comme une bulle protectrice.
Manhattan a condamnée sa voix au fond d'elle comme un trésor depuis son plus jeune âge suite au décès de son plus jeune frère, comme si elle n'avait jamais fait son deuil et que son timbre s'était envolé en même temps que la vie de son cadet.
Comme dit précédemment, c'est quelqu'un de très discret. Peut être même un peu trop. On la verra rarement dans des soirées ou autres. Non pas parce qu'elle décline les invitations, elle y répond toujours par politesse et bienséance, mais sa spécialité est de faire tapisserie et de se faire oublier. Rester dans un coin avec les amuses-bouches l'intéresse plus que se fondre dans la foule. Alors telle la petite souris qu'elle est, elle se recroqueville. Bien sûr si jamais quelqu'un viens vers elle et l'acceptera avec plaisir, mais elle n'ira jamais d'elle même. C'est aussi pour cela qu'elle n'as que peu d'amis.
 

 
questionnaire
 
  « Le roi se demande si vous êtes heureux d'être à Horizon. » Manhattan hoche la tête d'un air incertain mais avec un petit sourire, come pour montrer qu'il y a des hauts et des bas, comme partout. Puis elle ouvre les bras pour désigner le beau décor autour d'elle et fini par poser les mains sur son coeur, exprimant ainsi son émerveillement pour le monde des rêves.
  « Comment voyez vous vos rapports avec les Uncanny & les Cross ? » Manhattan montre ses mains séparées puis les joints pour montrer que quelque soit l'origine des personnes autour d'elle, il ne faut pas vivre dans l'intolérance et apprendre des différences de chacun.
  « Qu'est ce qui vous manque de votre monde d'origine ? » Manhattan esquisse un petit sourire mélancolique en resserrant ses bras autour d'elle, ce qui signifie «la famille».
  « Au contraire, ce qui ne vous manque pas de votre monde d'origine ? » Manhattan se pince le nez et fait la grimace, étant très sensible aux odeurs et n'aimant pas du tout la pollution.
 

 
histoire


C'est un énorme carnet à reliure. La couverture en cuir, abimée par le temps, est d'une jolie couleur azur. On peut y lire en bas à droite, d'une jolie calligraphie en relief doré : Manhattan Vanille Chevalier. A l'intérieur, des photos, des textes, des dessins, des petites choses collées.
Une vie.

point de piqûre


C'est un portrait de famille. On y voit deux adultes se tenant par le bras. L'homme, brun à la carrure imposante et au sourire protecteur, répond au nom de Ianto Chevalier. La petite rousse à son bras n'est personne d'autre que sa femme, Marianne, dont le regard fuit l'objectif pour couver une ribambelle d'enfants autour d'elle. Daryl et Keran, les jumeaux intrépides et aînés de la fratrie. Owen, le sage derrière sa paire de lunettes. Natheal, le diablotin blond aux airs d'ange. Manhattan, la princesse de la famille. Et Léonard, le petit dernier qui s'accroche à la jupe de sa soeur.

J'aime beaucoup les dimanches. Daryl, Keran et Owen reviennent de la ville où ils travaillent pour passer la journée avec nous. Natheal en devient intenable de joie, et Léonard ne le quitte pas d'une semelle dans ses aventures. Maman nous fait sa merveilleuse tarte à l'abricot, et papa est tellement heureux qu'il lance des blagues plus nulles les unes que les autres.

Aujourd'hui c'est l'anniversaire des jumeaux. Tout le monde s'est cotisé pour leur offrir un petit voyage en Irlande. Y compris Léonard et moi, même si c'était avec des fausses pièces. J'ai hâte qu'ils nous montrent leurs photos souvenirs.

Léonard fait son entrée à l'école demain, il n'en a pas très envie. Il est resté silencieux toute la journée et n'as même pas voulu du dessert de maman. Je suis allée lui lire une histoire et lui promettre que l'école, ce n'est pas si difficile que ça. Et puis, on pourra toujours se voir à la récréation cette année, avant que je ne passe en classe supérieure.

Papa est beaucoup absent en ce moment. Maman dit que c'est à cause du travail, mais je vois bien qu'elle ment. Son sourire à changé. J'ai l'impression que les garçons ne s'en rendent pas compte.



point arrière


C'est une petite enveloppe coincée entre deux pages. A l'intérieur, on y trouve une mèche de cheveux auburn, ainsi qu'une feuille de papier pliée. C'est un dessin d'enfant aux couleurs vives : des arbres à fraises, des poissons dans le ciel, un garçon et une fille sur un nuage. On peut y lire d'une écriture maladroite : Léo et Manha.

Nous avons tous passé la nuit à l'hôpital. Léonard a eu un accident. Papa était en retard pour aller le chercher à l'école, à cause de son travail, et il a suffit d'une minute et d'une plaque de verglas mal placée pour qu'un camion s'encastre au mauvais endroit. Sur Léonard.

Papa ne supporte plus les paroles de maman. Maman ne supporte plus mon silence. Je ne supporte plus l'absence de Léonard. Natheal est partit à la ville lui aussi. Mais personne ne vient plus pour les dimanches en famille.

Aujourd'hui maman ne vas pas bien. Pour la première fois, elle a levé la main sur moi. Avant de s'excuser. Je ne lui en veut pas. Elle dit que c'est mon silence qui la rend folle. Elle ne comprends pas pourquoi je ne parle plus depuis la mort de Léonard. A vrai dire, je ne comprends pas vraiment moi même. C'est juste que. Je n'en ai plus envie. Je n'y arrive plus. Alors je me tais.

C'est au tour de papa de partir. Pas de la même manière que Léonard, mais le résultat est le même. Ses affaires ne sont plus là. Ne reste que maman et ses crises de larmes. Les garçons sont tous partit ensemble vivre à l'étranger. Nous recevons une carte de temps en temps. Les dimanches d'autrefois me manquent.


point d'ourlet


C'est une page où sont scotchés des boutons plats de toutes les couleurs. Des aiguilles de couture, des petits bouts de fils multicolores. Dans un coin, une petite goutte de sang. Séché. C'est comme ça qu'on apprend.

La maison a été vendue. Je suis seule avec maman dans un petit appartement de ville. J'ai quitté le lycée pour suivre une formation de couture. Grâce à ça, et des petits travaux pour les voisins, je peux aider maman pour les courses. On ne s'en sort pas trop mal. Malgré les larmes.

J'ai rencontré ce garçon en faisant une balade en ville. Il est plus âgé, mais il a l'air gentil. Maman ne veut pas que je le fréquente, mais il est l'une des rares personnes à accepter mon silence. Avec lui, je n'ai pas besoin de parler. Il adore me montrer les lumières de la ville la nuit. J'aurais presque envie de lui faire entendre ma voix, un jour peut-être. C'est fou ce que ça fait du bien.

Maman avait raison. Maman a toujours raison. Je n'aurais pas dut côtoyer ce garçon. Maintenant c'est un peu tard. Je n'arrive plus à dormir la nuit, ni la journée d'ailleurs. Je n'arrête pas de le revoir. Il disait que c'était bien pratique, que je ne parle pas. Que je ne crie pas. Comme ça au moins, ce serait plus facile pour lui. Tout devient noir. Ma voix se déchire au fond de moi. Je saigne. C'est fou ce que ça fait mal.

Elle ne pleure plus. Maman ne pleure plus. Elle ne pleurera plus jamais d'ailleurs. Dans ce petit salon froid qui lui servait de chambre, étendue sur le tapis qui s'imbibe de pourpre. J'ai appelé une ambulance, puis j'ai essayé d'appeler Daryl. Keran. Owen. Natheal. Impossible de les joindre. Et l'ombre de Léonard sur mon épaule qui m'emporte loin de tout ça.


point de boutonnière


Le gros carnet azur est posé sur une table, elle même à côté d'un lit d'hôpital. Dans les draps, un masque à oxygène sur le visage, Manhattan plane. Un coma profond depuis deux ans. Son père et ses frères sont venus la voir, au début. Désormais ce ne sont que des virements fait à l'hôpital. Le déni. L'envie d'oublier. Personne n'en veut à ses hommes. Même Manhattan ne ressentirait pas de colère si elle était encore consciente. Qu'ils vivent leur vie. Qu'ils essaient de se reconstruire.
Qu'ils aient, comme elle, une seconde chance.
Un espoir.

 


Dernière édition par Manhattan V. Chevalier le Dim 26 Oct - 14:04, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Céphée
✽ THE PREVAIL FLOWER CROWN ✽


Pseudo : ad_libitum
Messages : 168
Sur WUH depuis le : 31/07/2013
Avatar : Watase Sanetoshi • MP
Crédits : 169

MessageSujet: Re: Ma petite couturière ∇ Manhattan.   Sam 25 Oct - 20:35

Love ♥ Tu peux continuer 0/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wayuphigh.forumactif.org/
avatar
Dorian
◢ U N C A N N Y ◣


Pseudo : ad_libitum
Messages : 45
Sur WUH depuis le : 17/02/2014
Avatar : Berthold Fubar • SnK
Fiche : #flee away
Crédits : 41

MessageSujet: Re: Ma petite couturière ∇ Manhattan.   Dim 26 Oct - 15:03

Yé té nem ♥

★   Manhattan

Le Roi te souhaite la bienvenue parmi le peuple d'Horizon. Tu vas pouvoir gambader partout, participer aux festivités locales et découvrir cette merveilleuse cité qui s'ouvre à toi. Tu vas pouvoir faire des connaissances et des rencontres, cheveux au vent. Bienvenue à Horizon, la cité des rêves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Ma petite couturière ∇ Manhattan.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ma petite couturière ∇ Manhattan.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» *** Photos " échange petite couturière " ***
» La Petite Couturière du Titanic
» ECH. "Petite couturière" ! Niveau I --- Envoi 1ère semaine de novembre !!! TERMINE
» [Les Affreux] Retour à l'anormale (pour Tanou ) [06/01] P31
» Mes vendanges, c'est ma petite scène d'automne !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Way up High :: THÉÂTRE :: galerie de portraits :: ▬ songes-