AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 made a mess of all things ♔ opium ; end.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Opium
◢ U N C A N N Y ◣


Pseudo : memento morri
Messages : 125
Sur WUH depuis le : 21/12/2013
Avatar : Nicholas Brown ▬ GANGSTA.
Fiche : made a mess of all things
Crédits : 128

MessageSujet: made a mess of all things ♔ opium ; end.   Lun 20 Oct - 15:00


 O   P   I   U   M
❝ scratch my memory from your brain ❞



▬ id card
ÂGE: vingt-et-un ans
ÂGE EN APPARENCE:  dix huit ans
POSTE: no job, no money, no home
SEXUALITÉ: indéterminée
CLASSE: cauchemar
RACINE: tu ne peux t'en passer. Tu ne l'as peut-être vu qu'une fois et pourtant c'est ainsi, inévitable, incontrôlable frisson qui parcourt ton corps à la manière d'un choc électrique à chaque fois que tu aperçois le moindre de ses mouvements, tu sens ton être se perdre entre incompréhension, peur et excitation : tu es accro, indubitablement.
▬ gamer
PSEUDO: Memento Morri
ÂGE: 15 ans
SEXE:  rien qui pendouille
AVATAR: nicholas brown ▬ GANGSTA.
ZIVA T'ES TOMBÉ COMMENT SUR WUH BRO ?: Reboot  heart
TROIS CHOSES A SAVOIR SUR TOI: Banane Mutation Guirlande. L'explication de ces mots sera révélée dans deux mille ans exactement.
PETIT MOT AWESOME: ASPIRINE JE TE BZ.

▬ psychologie





Opium n'est rien.
Opium n'a rien.
Opium est tien.

Insaisissable fumée repoussée par tes lèvres, il se disperse, s'évapore, disparaît en ne laissant qu'une amertume désagréable sur tes papilles, t'offrant une toux rauque et malgré ton refus d'en reprendre, tu veux qu'il revienne se soumettre à tes caprices. C'est comme ça que les choses devraient être, et pourtant c'est tout l'inverse : Opium te lasse. Opium c'est la mauvaise herbe au milieu du champ de fleurs épanouies, le nuage qui annonce l'orage et les pupilles si noires que tu croirais voir l'apocalypse s'y passer. Opium est fade, sans goût, sans sourire ni saveur, incolore et indolore tu lui perces le cœur à chacun de tes mots haineux qui le rejettent parce que lui

lui putain
qu'est-ce qu'il t'aime.

Opium n'est rien.

Et il ne cherche pas à l'être, oh non il aurait trop peur de nuire à ton éclat alors il s'efface, un peu plus, fumée qui s'envole en laissant une odeur de mort et de peur derrière elle. Opium est ton ombre, il ne peut exister sans ta lumière si fébrile soit-elle. Il est si discret, si fade, si effacé que tu viens à t'ennuyer, de lui, son existence même, alors tu le repousses, tu l'abandonnes, le rejettes en priant pour qu'il dégringole mais non, impassible, il ne bouge pas d'un cil. Il enferme tout ça dans sa tête, emboîte ton nom dans d'autres en tirant un trait dessus, versant un peu de son poison dessus afin que les lettres se dissolvent, disparaissant à jamais. Il t'efface de son être oh qu'il aimerait le faire mais il n'y arrive pas il s'y perd se détache s'effiloche et malgré ses airs fatigués comme si la vie l'avait érodé, lassé, qu'est-ce qu'il aimerait pleurer ton abandon, cet amour qu'il n'aura jamais et dont il crève à se détacher.

Opium n'a rien.

Tu l'as délaissé, tu lui as pris tout ce que tu pouvais, tout, tout même le peu de fierté qui lui restait, tu l'as piétiné, tu l'as brisé, tu voulais juste te rassasier, dévorer sa candeur inexistante pour le mettre à tes pieds, lui souffler quelques mots pour lui permettre de rêver parce que c'est bien la seule chose qui lui soit permise, que personne ne peut lui enlever, Opium est seul, Opium pauvre petit animal abandonné qui pourtant montre les crocs et t'éviscère sans se gêner ce même Opium qui a bercé tes nuits et tes journées, ce même Opium qui a tellement peu qu'il ne peut s'en détacher et tout le problème est là ; Opium ne connaît pas de limites, quand il aime. Il pourrait faire tant qu'il n'y aurait que vous sur l'Horizon et pourtant ça ne serait pas assez. Mais Opium n'a rien à aimer, à part quelques cigarettes, deux plaques et un sabre qu'il ne cesse de traîner et c'est exactement pourquoi

Opium est tien.

Manipulable et pourtant sur la défensive, paranoïa obsessive et solitude maladive qui le bouffe, le ronge, le noie dans un poison qui le tue à petit feu et dont il n'arrive pas à se défaire, une addiction mortelle qui s'ajoute à la liste, sa raison même de vivre qui lui glisse entre les mains et une croix faite sur un quelconque lendemain, désespéré il n'en reste plus que fumée qui s'évapore, ça y est, ce pauvre Opium

Tu l'as fumé.

▬ questionnaire

« La vie à Horizon est-elle agréable ? »
Étouffante ; la foule lui fait perdre ses moyens, malgré le temps il y erre toujours sans repère en bon chien errant qu'il est, attendant que le temps passe tout simplement.
« Comment voyez vous vos rapports avec les Astray ? »
Flous ; ni fascination ni peur ne prend par de son corps à l'encontre de ces nouveaux êtres, ce n'est qu'une simple indifférence feintée, une simple curiosité reniée de plus de peur de s'attacher un peu trop à n'importe lequel d'entre eux qui sont encore plus imprévisibles que les natifs.
« Que pensez vous des Cross ? »
Insensibilité ; ce sont des habitants comme les autres, il ne leurs fera ni bien ni mal, se contentant de les éviter également.
« Avez vous un avis à propos du Roi ? »
Non.

▬ histoire
Hérésie.

Si tu avais pu choisir un nom, ça serait celui que tu lui aurais donné, greffé de force, implanté, collé. Tu aurais pris un malin plaisir à sculpter ces lettres dans sa peau au fil de ton couteau ou peut-être même directement dans sa carotide pour ne pas subir trop longtemps ses lamentations pénibles. Il est né d'une vapeur, d'un souffle, une fumée qui s'échappe dans l'air par un soir d'hiver dans un souk où l'on boit et l'on fume en riant, le cerveau retourné par la douce médecine qui rentre dans nos veines et qui nous rend si heureux de cette vie de merde.

Ça n'était qu'une Hérésie.

Erreur insensée, pensée infondée, il n'était qu'absurdité, il ne devait pas être, il n'avait pas raison d'être. Tu te souviens de ces mots prononcés à l'égard de ce pauvre être à l'apparence juvénile que tu tenais dans tes bras protecteurs, regardant la femme que tu aimes essayer de te l'arracher, le reprendre et le briser pour mieux le dépecer et l'enterrer. Hystérie. Jamais n'aurait-il pu trouver meilleure mère pour le porter ; si proche l'un de l'autre. Pourtant, toi, symbole de paternité, tu l'aimais ce pauvre gosse que le monde semblait rejeter.

Il ne fallut pas longtemps pour que la Tornade s'en aille, laissant derrière elle un être ravagé avec pour seul réconfort entre ses bras un adolescent, un jeune adulte à l'air perdu, vide, comme s'il n'avait aucune attache ici bas et qui pourtant refusait de lâcher ta main. On aurait dit qu'il allait bien, que tout était normal, qu'il n'était pas affecté par tout ce qu'il se passait. Pourtant, sans avoir de preuve matérielle, juste en regardant son visage, chaque matin, tu savais.

Tu savais qu'il passait ses nuits à pleurer.

♔ ● ♔ ● ♔ ● ♔


Il est parti.
Il est parti.
Il est parti.
Il est parti.

Père est parti.

Tu l'as cherché, tu l'as cherché, désespérément, partout où tu le pouvais et pourtant tu n'as rien trouvé, tu n'as que ce sabre qui était à tes côtés quand tu t'es réveillé tu ne le trouves pas et pourtant tu as cherché tu as couru tu

es abandonné
pour de bon cette fois il semblerait.

Pourquoi ?
T'as beau examiner chaque lettre de ce putain de mot tu trouves toujours pas la réponse que tu cherches, juste des larmes en plus et des sanglots qui manquent de t'étouffer. Tu es seul et tu en crèves ; tu en souffres, tu te décomposes à cette idée. Ce jour-là y'a quelque chose en toi qui s'est brisé, un peu plus de fumée qui s'est envolée, un grain d'amour que t'as lâché, abandonné, t'en allant dans une ruelle pour ne plus y penser.

Ne plus y penser.
Ne plus y penser.
Ne plus y penser.

Et pourtant ça continue de te hanter.

♔ ● ♔ ● ♔ ● ♔


Opium t'es une clope,
un peu de tabac dans une pipe,
et t'es en train de te décomposer entre les lèvres de la ville où t'es né.




Seul.
Seul.
Seul.




Fumée à jamais.


Dernière édition par Aleksey V. Zviaguintsev le Dim 26 Oct - 9:55, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Céphée
✽ THE PREVAIL FLOWER CROWN ✽


Pseudo : ad_libitum
Messages : 168
Sur WUH depuis le : 31/07/2013
Avatar : Watase Sanetoshi • MP
Crédits : 169

MessageSujet: Re: made a mess of all things ♔ opium ; end.   Lun 20 Oct - 16:09

Je t'aime babe, continue donc ♥️

smexy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wayuphigh.forumactif.org/
avatar
Opium
◢ U N C A N N Y ◣


Pseudo : memento morri
Messages : 125
Sur WUH depuis le : 21/12/2013
Avatar : Nicholas Brown ▬ GANGSTA.
Fiche : made a mess of all things
Crédits : 128

MessageSujet: Re: made a mess of all things ♔ opium ; end.   Dim 26 Oct - 9:58



(çaveutdirequej'aifinislt)(mêmesic'estkk)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Dorian
◢ U N C A N N Y ◣


Pseudo : ad_libitum
Messages : 45
Sur WUH depuis le : 17/02/2014
Avatar : Berthold Fubar • SnK
Fiche : #flee away
Crédits : 41

MessageSujet: Re: made a mess of all things ♔ opium ; end.   Dim 26 Oct - 12:05

Héhéhéhé ♥

 
★   opium

Le Roi te souhaite la bienvenue parmi le peuple d'Horizon. Tu vas pouvoir gambader partout, participer aux festivités locales et découvrir cette merveilleuse cité qui s'ouvre à toi. Tu vas pouvoir faire des connaissances et des rencontres, cheveux au vent. Bienvenue à Horizon, la cité des rêves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: made a mess of all things ♔ opium ; end.   

Revenir en haut Aller en bas
 

made a mess of all things ♔ opium ; end.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Made in Asia (Brussels Expo 14-15/03/09)
» du russe swiss made…?!?
» Interview dans une fumerie d'opium, "Krayzie"
» Made In Asia 2
» Tournoi de la Made In Asia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Way up High :: THÉÂTRE :: galerie de portraits :: ▬ songes-