AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Titre badass en gestation ▬ Caroline

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Caroline
◥ A S T R A Y ◤


Pseudo : Kit Kat Burger
Messages : 45
Sur WUH depuis le : 26/12/2013
Avatar : Meiko - Vocaloid
Crédits : 46

MessageSujet: Titre badass en gestation ▬ Caroline   Sam 28 Déc - 15:22


 Caroline
“ Quand des mouches se prennent dans les pâtes à muffins, le sage ajoute des raisins.  ”



▬ id card
LIEU DE NAISSANCE: France.
ÂGE: 26 ans
SEXUALITÉ: Hétérosexuelle
ANCIENNETÉ: Deux ans
POSTE : Gérante de la Wonderland Library
▬ gamer
PSEUDO: Kit Kat Burger.
ÂGE: 18 piges, bouhouhou vieillesse rpz.
SEXE:  le truc entre les jambes des pwals
AVATAR: Meiko - Vocaloid
ZIVA T'ES TOMBÉ COMMENT SUR WUH BRO ?: Par une culotte petit batô.
TROIS CHOSES A SAVOIR SUR TOI: Je suis en PACES / J'aime les champignons / Il m'arrive de mentir.
PETIT MOT AWESOME: shakalaboumboum

▬ psychologie
Caroline, elle est comme cette chanson digne d’un aéroport. Classique, neutre, insipide. Banale pour ne pas déplaire, pâle pour ne pas surprendre. Fade comme ses cheveux roux, balayés aux quatre vents en même temps que sa volonté en cas de conflit, rêveuse comme ce petit nez pointé vers les étoiles, timide comme ce petit sourire qui pourrait parfois affleurer au coin de ses lèvres.

Posée et réfléchie, elle rase les murs pour ne pas trop se faire remarquer.

Caroline, elle est comme cet air de jazz. Lente, onctueuse, suave. Parfois. Les yeux perdus dans un livre comme le saxophone s’égare dans l’air de la nuit, lèvres brillantes entrouvertes comme l’invitation à la danse proposée par la mélodie, gestes fluides comme la voix pourtant rauque d’une jolie chanteuse.

Elle est lisse et entière.

Caroline, elle est comme un hasardeux morceau d’expérimental. Maladroite, en gestation, hésitante. Infinie de possibilités, comme chaque note qu’on pourrait ajouter à la partition, incertaine par peur de se tromper, probablement, comme si chaque échec pouvait ruiner des années de travail, en réflexion permanente à la mélodie, il lui faut du temps pour se décider.

Et parfois, son silence frôle le génie.

Caroline, elle finit par être comme un endiablé morceau d’électro swing. Vive, enthousiaste, pleine de bonne volonté. Généreuse comme les années folles, sincère comme l’archet jouant sur la contrebasse, énergique comme les beats électro.

Elle sait être agréable dès qu’elle est en confiance.

Caroline, elle est comme les chansons de dessins animés. Niaise, souriante, facile à comprendre. Pure comme les intentions des protagonistes, légère comme les oiseaux qui viennent se poser dans les paumes de la Bête, tranquille comme le veut la philosophie de l’Hakuna Matata.

Pourtant, elle reste discrète et la plupart des gens l’oublient.

Caroline, elle est comme une valse. Précise, concise, régulière. Maniaque comme le premier violon, régulière comme la danse qui l’accompagne, curieuse comme ceux qui la réinventent.
Parfois, elle invente des mystères pour s’improviser détective.

Caroline, c’est celle qui fait semblant d’aimer les plus désagréables enfants, celle qui connait les défauts des adultes mais préfère passer pour une inculte.

▬ questionnaire

« Le roi se demande si vous êtes heureux d'être à Horizon. »
Oui!
« Comment voyez vous vos rapports avec les Uncanny & les Cross ? »
Je. On est censé les traiter de manière particulière?
« Qu'est ce qui vous manque de votre monde d'origine ? »
Rien. Hmm... Peut-être mes parents.
« Au contraire, ce qui ne vous manque pas de votre monde d'origine ? »
Beaucoup de choses.

▬ histoire
Elle a le casque autour du cou, la poussière dans les cheveux roux. Les cernes sous les yeux, le pas hasardeux. Les vêtements sales, la détresse abyssale.
Caroline a mauvaise mine.
Mais Caroline continue de sourire doucement, paupières entrouvertes au vent.
Elle est perdue, elle s’est perdue. Peut-être même a-t-elle tout perdu. Sauf ce stupide casque qui ne joue même plus de musique, dernier vestige d’une vie agréable, vestige collant comme un moustique.
Dans un soubresaut d’espoir, paupières désormais closes, Caroline attend qu’on lui montre la voie vers un monde tout rose. Rose bonbon, comme dans les films idiots auxquels elle croit du haut de ses vieux godillots.

Elle vivait sa vie en rythme, elle vivait sa vie en rimes. Caroline, elle aimait plus les jolies chansons que la poésie, mais elle se laissait embobiner par les beaux textes de n’importe qui.
Au collège, on le lui a demandé et elle s’est exécutée, elle a joué de la flute, et ce fut un peu comme un uppercut. Elle a aimé ça, même quand il fallait chanter en célibataire, c’était la timide Caroline la première volontaire.
Le reste du temps dans les bouquins pour oublier que si elle n’avait pas de copain, c’était juste parce qu’elle était trop réservée pour aller en dénicher.

Caroline a toujours été faite de compromis, philosophie qui est sans doute sa pire ennemie ; peur se s’imposer, peur de vexer, peur de déranger, elle ressemblait plus à un joli meuble posé dans un coin qu’à un gamin plein d’entrain. Le casque sur les oreilles, crachant un air endiablé pour la transporter dans un autre univers, sans doute ; et parfois, elle s’aventurait en dehors de ses cours à jouer de la contrebasse en solo –elle ne laissait jamais à qui que ce soit le loisir de flatter son égo.
Caroline était une fille réellement altruiste, mais plus que probablement un peu trop idéaliste. Elle s’attendait à ce que chacun soit prêt à la même générosité que la sienne ; évidemment, il n’y avait là pour le reste du monde rien de pérenne.

Le saxophone, ainsi que la contrebasse et par la suite, pourquoi pas du Chapey ; Caroline avaient choisi des instruments relativement peu demandés.
Pour ne pas pénaliser ceux qui visaient violon ou piano, Caroline qui a toujours peur d’être de trop ; pour être sure de ne vexer personne, elle a même hésité à jouer du triangle plutôt que le saxophone.

Mais elle a choisi d’être raisonnable, la musicienne du bac à sable ; délaissant quelque peu le conservatoire pour des études littéraires, objectif, devenir un prof rasoir.
Après tout, les bouquins avaient toujours été son second amour. Capable d’y plonger son nez à longueur de journée, elle avait dévoré les classiques et d’innombrables recueils poétiques. Passionnée par les ouvrages sans âge, elle fit un choix de raison, imposé par de logiques déductions.

Jusqu’au jour ou son hésitation fit une trêve, jusqu’au jour ou elle osa enfin envisager concrétiser son rêve.
Elle aimait les livres, mais c’est de musique qu’elle voulait vivre.

Ce fut le seul acte qu’elle réalisa avec précipitation ; tout quitter, abandonner les études par passion. Brusquement, brutalement, sans compromis pour l’unique fois de sa vie.

Depuis, elle réfléchit chaque décision avec obstination.

Le succès est difficile à gagner, le groupe fut compliqué à former. Parce que Caroline trouvait plus aisé de se laisser marcher sur les pieds que tenter d’imposer ses idées ; parce que vivre de la musique s’avère complexe, surtout lorsque l’on ne possède pas les bons réflexes.

Caroline ne put subvenir à ses besoins, et ses parents n’en surent jamais rien.

Elle ne voulut guère leur demander assistance, redoutant comme d’habitude plus que tout de manquer à la bienséance.
Caroline s’enferma dans le mensonge, et ses yeux devenaient des éponges ; ne pouvaient en sortir aucune larme, toutes devaient rendre les armes.
Père et mère pensaient que tout allait bien pour leur enfant ; finalement, celle-ci n’est jamais sortie du labyrinthe de ses regrets béants. Elle hésitait trop entre s’acharner et se retourner.

Et lorsqu’elle arriva à Horizon, armée de son éternel sourire, ses réflexions l’empêchèrent de pêcher à nouveau par excès d’ambition.
Elle s'est appliqué pour ravaler le gout amer qui lui restait sur le palais.
Non pas qu’elle ait décidé de se réinstaller aussitôt au fond du caniveau, elle a plutôt tenté de ne pas céder à la musique de nouveau.

Comme si cela avait été son souci premier. Non, loin de là. Evidemment, en arrivant, d’autres considérations prirent le pas.
Notamment ces êtres autour d'elle, qu'on aurait dit sortis de films caractériels. Il y en avait quelques uns franchements inquiétants, d'autres plus attrayants, mais tous avaient un point commun qu'elle trouva peu humain.
Leur manque de curiosité pour cette demoiselle fraichement débarquée. Arrivée de nulle part.
Ils lui ont à peine jeté un regard, malgré son teint blafard, malgré son apparition soudaine, malgré sa compréhension à la peine.
A croire qu’ils avaient l’habitude de son inquiétude.

Elle se demanda, en premier lieu et sans doute bien banalement, si elle était morte et si l’Enfer était compris au cœur de cette muraille sans porte.
Elle commença à avoir faim, et en déduit arbitrairement que ce n’était pas la fin.
Elle en déduit également que cela était bien réel, les créatures portant des cornes ou des ailes, les ruelles aux pavés bien nets, jusqu’au ciel qui lui semblait trop bleu pour être honnête.

Caroline en fut enchantée. Puis terrorisée.
Elle eut peur qu’on l’ait empoisonnée, qu’elle se soit intoxiquée. Que ce soit des hallucinations, fruits d’une détresse sans fond.
Et finalement, il n’en était rien. Elle bénéficiait d’une seconde chance dont elle avait bien besoin.

Alors elle a observé. Ecouté. Enregistré. S’est parfois aventuré à demander plutôt que d’indéfiniment s’interroger.
Caroline a découvert de nouveaux modes de vie, de nouvelles traditions ; elle s’y est adaptée, comme l’aurait fait un caméléon.
Pour cette grande rêveuse aspirant à une autre réalité, ce nouveau monde ne fut pas des plus difficiles à accepter.

Même si malgré tout, elle recevait encore des regards chargés de courroux.
Les Cross dont elle a trouvé l'origine adorable, les Uncanny qui se sont avérés abordables.
Elle sentait toutefois qu’ils ne la comprenaient pas, et elle savait qu’elle ne les comprenait pas.
Ils se ressemblent tant et sont pourtant si différents.
Caroline a vite appris à vivre avec, malgré quelques mots secs. Oui, elle apprécie autant ceux présents avant elle que ses semblables ; pour avoir été acceptée ici, elle se sent même redevable.

Elle est revenue vers les livres, ignore autant qu’elle le peut ce qui fut son autre raison de vivre. Il est moins précaire d’être libraire que musicienne à la peine.
Elle s’est contenté de faire son travail de manière appliquée, sans se faire remarquer, elle qui ne voulait ici pas faire de vagues, ne pas être évoquée comme une mauvaise blague.

Elle passait inaperçue, du moins le croyait-elle, mais finalement on la laissa voler de ses propres ailes. Digne de confiance, le petite rousse aux genoux cagneux, à moins que l'on n'ait tout simplement pas trouvé mieux.
Parce que si dans la musique elle n'avait plus d'ambition, pour le reste il lui restait beaucoup de franche conviction.
En tous les cas, voila qui compensait un peu la déception d’avoir échoué dans sa passion. A croire que l’immigrée avait fait ses preuves, à défaut de triompher d’autres épreuves.

Des souvenirs dont elle préfèrerait se départir.
Elle a d'ailleurs autorisé le même traitement pour son ancienne existence que celui accordé à son patronyme désormais vide de sens. Son nom, oui, elle l’a laissé de côté, comme si cela allait de paire avec son identité ratée.

Parce que Caroline n’est pas réellement Caroline. Il arriva qu’elle s’appelle Lola. Son nom complet dénué de toute importance, elle l’a laissé derrière elle, avec un soulagement intense.
Acte simplement symbolique, restant assez pathétique.
Elle n’y a pas réfléchi, elle n’en a pas ressenti le besoin ; ce nouveau prénom lui est venu avec le naturel de surface qui est le sien.
Un simple prénom pour tenter davantage encore de s'intégrer.

Son gentil sourire lui arrive d’être mensonger, il en va de même avec les conversations sur son passé.


Dernière édition par Caroline le Dim 29 Déc - 22:02, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Antigone A. Zacharias
◥ A S T R A Y ◤


Pseudo : DC de Lula
Messages : 113
Sur WUH depuis le : 27/12/2013
Crédits : 95

MessageSujet: Re: Titre badass en gestation ▬ Caroline   Sam 28 Déc - 15:36

Yep, welcome babe. ♥ Pour ton métier oui c'est possible, Wonderland Library n'as pas de gérant donc voilà. ~ Tu peux continuer ta fifiche. ♥




angèle
J'ai des amis, j'ai des amours, je connais pas leurs noms. Je me cogne la tête et j'essaie de m'enfuir. Rien de rien que du vide, que du vent. Dans mes rêves je tente de fuir, le lendemain qui m'attend ? Le couteau dans le dos. Ils me mettront comme ils ont mis mes parents et les tiens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Caroline
◥ A S T R A Y ◤


Pseudo : Kit Kat Burger
Messages : 45
Sur WUH depuis le : 26/12/2013
Avatar : Meiko - Vocaloid
Crédits : 46

MessageSujet: Re: Titre badass en gestation ▬ Caroline   Sam 28 Déc - 22:39

Merci, tout d'abord ♥

J'tiens à dire que j'ai fini cette histoire toute caca. J'ai essayé de faire un truc nouveau pour moi, m'voyez *DESRIMESOMFG*
Et c'est moins long que d'habitude. MIRACLE.

Sur ce, je vous laisse à vos critiques ou validation, au choix. VUISH *bruit d'une Caroline qui disparait*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ortie
◥ A S T R A Y ◤


Pseudo : Jeliel
Messages : 293
Sur WUH depuis le : 01/08/2013
Avatar : Ymir - SnK
Crédits : 178

MessageSujet: Re: Titre badass en gestation ▬ Caroline   Dim 29 Déc - 1:53

J'aime Caroline ♥ Et je vois que nous avons encore une adepte des rimes, une ! Qu'est ce que vous avez à vous torturer comme ça sérieux ? C'est pas sain ! /out
Revenons à nos moutons. Avant de te valider j'aimerais que tu ajoutes quelques trucs à ta fiche :) Déjà, comme elle est à Horizon depuis un moment (mine de rien) ce serait sympa de nous expliquer comment elle a réagi en découvrant ce monde, coutume, etc, comment elle s'est intégrée quoi ! (et comment elle est devenue gérante d'une librairie si elle a à ce point peu d'ambition).
Et deuxième point, pourquoi a-t-elle abandonné son nom ? (je rappelle que seules les personnes nées à Horizon n'ont qu'un prénom et certains astray qui ont décidé d'abandonner leur ancienne identité et prendre un pseudo à la place, comme Quasimodo ou Arsène). Du coup, quelles sont les raisons de Caroline ? o:

j'ai écrit un petit pavé sorry, mais t'inquiète ça ira vite ! Dis moi dès que tu as fini ♥


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Caroline
◥ A S T R A Y ◤


Pseudo : Kit Kat Burger
Messages : 45
Sur WUH depuis le : 26/12/2013
Avatar : Meiko - Vocaloid
Crédits : 46

MessageSujet: Re: Titre badass en gestation ▬ Caroline   Dim 29 Déc - 22:07

Aime Caroline et Caroline te le rendra ♥

Tout ça pour dire que, normalement, Caro a répondu à tes questions. Effectivement, j'suis passée trèèèès vite sur la fin. j'voulais plutôt développer ça inrp mais vrai que du coup c'pas très logique

J'ai tenté de faire un truc rapide. Promis. Mais mes démons m'ont rattrapée et j'ai pavoté, en rime like a grosse maso pardooooooooooon pour la loooooongue lecture

Bref. Maggle. En espérant que ça soit bon ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ortie
◥ A S T R A Y ◤


Pseudo : Jeliel
Messages : 293
Sur WUH depuis le : 01/08/2013
Avatar : Ymir - SnK
Crédits : 178

MessageSujet: Re: Titre badass en gestation ▬ Caroline   Lun 30 Déc - 0:11

Parfaitement parfait. Je suis totalement in love. Il nous faudra un lien de commerçante à commerçante cool ♥️

Et juste, j'avais pas vu mais :
Caroline a écrit:
Je suis en PACES
ET TU OSES T'INSCRIRE SUR UN RPG ?!!! *crève* je suis passée par là aussi haha

★ Caroline

Le Roi te souhaite la bienvenue parmi le peuple d'Horizon. Tu vas pouvoir gambader partout, participer aux festivités locales et découvrir cette merveilleuse cité qui s'ouvre à toi. Tu vas pouvoir faire des connaissances et des rencontres, cheveux au vent. Bienvenue à Horizon, la cité des rêves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Titre badass en gestation ▬ Caroline   

Revenir en haut Aller en bas
 

Titre badass en gestation ▬ Caroline

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» recherche désespérement le titre d'un livre (avis aux bibliothécaires!)
» Matin en Caroline du Sud
» Titre nuage
» ALICE ROY ATTERRIT... CHEZ BAYARD
» Votre titre démoniaque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Way up High :: THÉÂTRE :: galerie de portraits :: ▬ songes-